Le kératocône est une maladie oculaire évolutive qui provoque un amincissement de la surface frontale claire de l’œil (cornée) et déforme la cornée en forme de cône.

Le kératocône cause une distorsion de la vision qui ne peut être corrigée avec des lunettes.

La plupart des cas de kératocône apparaissent à l’adolescence ou au début de la vingtaine. Il peut affecter un œil ou les deux yeux.

Le kératocône est un état dans lequel la cornée s’amincit et s’étire près de son centre, ce qui lui donne une forme conique. En conséquence, la vision est déformée.

Le kératocône ne cause pas la cécité totale, mais sans traitement, il peut entraîner une déficience visuelle importante. Avec les traitements actuels maintenant disponibles disponibles, la plupart des patients atteints de kératocône sont capables de mener une vie normale.

Le kératocône est une maladie oculaire évolutive qui touche habituellement les deux yeux. Le degré de progression dans chaque œil est souvent inégal, et il n’est pas rare que la maladie soit beaucoup plus avancée dans un œil.

La cornée est la surface transparente à l’avant du globe oculaire. Il réfracte la lumière qui pénètre dans l’œil sur le cristallin, qui la concentre ensuite sur la rétine.

Symptômes et signes du kératocône

Le kératocône affecte souvent les deux yeux et peut conduire à une vision très différente entre les deux yeux. Les symptômes peuvent varier d’un œil à l’autre, et ils peuvent changer avec le temps.

Au stade précoce, les symptômes du kératocône peuvent inclure :

  • léger trouble de la vision
  • vision légèrement déformée, où les lignes droites semblent courbées ou ondulées
  • sensibilité accrue à la lumière et à l’éblouissement
  • rougeur ou enflure des yeux
Gauche : cornée normale ; droite : cornée avec kératocône.

Dans les stades ultérieurs, les symptômes du kératocône comprennent souvent :

  • vision plus floue et déformée
  • augmentation de la myopie ou de l’astigmatisme (lorsque l’œil ne peut pas se concentrer aussi bien qu’il le devrait). Par conséquent, il se peut que vous ayez souvent besoin de nouvelles ordonnances de lunettes.
  • l’impossibilité de porter des lentilles de contact. Il se peut qu’ils ne s’adaptent plus correctement et qu’ils soient mal à l’aise.

Le kératocône prend habituellement des années pour passer du stade précoce au stade avancé. Pour certaines personnes, cependant, le kératocône peut s’aggraver rapidement. La cornée peut enfler soudainement et commencer à laisser des cicatrices. Lorsque la cornée a du tissu cicatriciel, elle perd de sa souplesse et devient moins claire. En conséquence, la vision devient encore plus déformée et floue.

Au fur et à mesure que la forme de la cornée devient plus irrégulière, la myopie et l’astigmatisme irréguliers se développent, ce qui crée des problèmes supplémentaires avec une vision déformée et floue.

L’éblouissement et la sensibilité à la lumière sont également fréquents avec le kératocône.

Une personne atteinte de kératocône subit souvent des changements dans la prescription de ses lunettes à chaque fois qu’elle consulte son ophtalmologiste

Le symptôme initial du kératocône est une cornée de forme irrégulière, où il semble ” bomber ” vers l’avant à partir de l’orbite. Ce n’est peut-être pas si évident au début, mais cela se développera avec le temps.

La vision est habituellement affectée lorsque la cornée commence à changer de forme. Le flou, la sensibilité à la lumière et la vision d’images fantômes peuvent se produire.

Symptômes à surveiller de près

Les signes et symptômes du kératocône peuvent changer à mesure que la maladie progresse. Ils incluent :

  • Vision floue ou déformée
  • Sensibilité accrue à la lumière vive et à l’éblouissement, ce qui peut causer des problèmes de conduite de nuit
  • Nécessité de changements fréquents dans les prescriptions de lunettes
  • Aggravation ou trouble soudain de la vision

Quand consulter un médecin ?

Consultez votre ophtalmologiste (ophtalmologiste ou optométriste) si votre vue s’aggrave rapidement, ce qui pourrait être causé par une courbure irrégulière de l’œil (astigmatisme). Il ou elle peut également rechercher des signes de kératocône lors des examens de routine de la vue.

Diagnostic du kératocône

La plupart des personnes atteintes de kératocône commencent à développer la maladie à la fin de l’adolescence ou au début de la vingtaine, la majorité des greffes étant effectuées chez des patients âgés de 20 à 45 ans.

En Australie, on estime que le kératocône est présent chez 1 personne sur 2000, sans prévalence significative chez les hommes et les femmes.

Le kératocône peut être diagnostiqué par un examen oculaire de routine. Votre ophtalmologiste examinera votre cornée et mesurera peut-être sa courbe. Cela aide à montrer s’il y a un changement dans sa forme. Votre ophtalmologiste peut également cartographier la surface de votre cornée à l’aide d’un ordinateur spécial. Cette image détaillée montre l’état de la surface de la cornée.

Quelles sont les causes du kératocône ?

les octors ne savent pas avec certitude pourquoi les gens ont le kératocône. Dans certains cas, elle semble être génétique (transmise dans les familles). Environ 1 personne sur 10 atteinte de kératocône a un parent qui en souffre également. Le kératonconus est également associé aux allergies oculaires et au frottement excessif des yeux.

Le kératocône commence souvent à la fin de l’adolescence ou au début de la vingtaine. Les symptômes de la vision s’aggravent lentement sur une période de 10 à 20 ans.

La cause du kératocône est inconnue. Cependant, on croit qu’il s’agit d’une maladie héréditaire. Certaines études ont relié le kératocône à des allergies comme l’asthme et l’eczéma. On a également constaté que des lentilles cornéennes mal ajustées et un frottement excessif de l’œil peuvent contribuer à la cause.

De nouvelles recherches suggèrent que l’affaiblissement du tissu cornéen qui mène au kératocône pourrait être dû à un déséquilibre des enzymes dans la cornée. Ce déséquilibre rend la cornée plus sensible aux dommages oxydatifs causés par les composés appelés radicaux libres, ce qui l’affaiblit et la fait gonfler en avant.

Les facteurs de risque de lésions oxydatives et d’affaiblissement de la cornée comprennent une prédisposition génétique, ce qui explique pourquoi le kératocône affecte souvent plus d’un membre de la même famille.

Le kératocône est également associé à une surexposition aux rayons ultraviolets du soleil, à un frottement excessif des yeux, à des antécédents de lentilles de contact mal ajustées et à une irritation chronique des yeux.

Quel traitement pour le kératocône ?

Le traitement du kératocône dépend de vos symptômes. Lorsque vos symptômes sont légers, votre vision peut être corrigée à l’aide de lunettes. Plus tard, il se peut que vous ayez besoin de porter des lentilles cornéennes dures spéciales pour aider à maintenir une bonne concentration de la vision.

Voici d’autres façons dont votre ophtalmologiste pourrait traiter le kératocône :

  • Intacs. Il s’agit d’un petit appareil incurvé que votre ophtalmologiste place chirurgicalement dans votre cornée. Les encoches aident à aplatir la courbure de la cornée pour améliorer la vision.
  • Réticulation du collagène. Votre ophtalmologiste utilise une lumière UV spéciale et des gouttes ophtalmiques pour renforcer la cornée. Cela aide à aplatir ou à raidir votre cornée, en l’empêchant de bombber davantage.
  • Greffe de cornée. Lorsque les symptômes sont graves, votre ophtalmologiste peut vous suggérer une greffe de cornée. Votre ophtalmologiste remplace la totalité ou une partie de votre cornée malade par un tissu cornéen donneur sain.

Ne vous frottez pas les yeux !

Avec le kératocône, essayez d’éviter de vous frotter les yeux. Cela peut endommager le tissu cornéen mince et aggraver vos symptômes.

Si vous avez des démangeaisons oculaires qui vous incitent à vous frotter les yeux, parlez à votre ophtalmologiste des médicaments pour contrôler vos allergies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *